5 idées fausses sur l'alimentation des enfants.


Les enfants qui ne finissent pas leur plat n’ont pas besoin de dessert : FAUX

Si un enfant n'a pas fini son plat, comment aurait-il de la place pour un dessert. Tout simplement parce qu'il peut ne pas trop aimer ce qu’il est en train de manger et vouloir garder de la place pour la suite.

De plus, faire du dessert l’enjeu d’une punition, c’est mettre le salé et le sucré, l'un contre l'autre et cela leur renvoie l'idée qu'il existe de bons et de mauvais aliments.

Mon conseil: Faîtes confiance à vos enfants car ils savent parfaitement s’auto-réguler et manger à hauteur de leurs besoins. Les obliger à finir leur assiette, c’est leur faire croire qu’ils ne savent pas. D’autant que, plus nous diabolisons un aliment, plus nous avons tendance à nous ruer dessus de peur d’en être privé. C’est le cercle vicieux de la restriction cognitive qui explique l'échec des régimes restrictifs...

Le grignotage est l’ennemi d’une alimentation équilibrée : FAUX

Généralement, le grignotage est perçu comme le fait de manger entre les repas sans avoir faim. En réalité pour un enfant, manger en dehors des trois repas classiques quotidiens, ce n’est pas forcément du grignotage mais plutôt un fractionnement des repas. Cela peut être demander un dessert une heure et demi après le repas ou un goûter, qui est d'ailleurs comme un repas à part entière dans leur alimentation, tant il est important pour eux. Et plus encore pour les “petits mangeurs”, incapables de venir à bout de leurs repas (entrée, plat, dessert)

Mon conseil: Encore une fois, faîtes confiance à votre enfant car il sait quels sont ses besoins. Aucun problème de faire des petits repas plusieurs fois par jour, ils ne se porteront pas moins bien tant qu'ils mangent de tout, avec le moins d'aliments transformés bien sûr.

Les enfants ne doivent pas sauter de repas : FAUX

Sauter un repas, c’est ne pas manger délibérément, ou de façon contrainte, alors que l’on a faim.

Or pour un enfant, cela n’a pas de sens. Un enfant ne se prive pas volontairement (sauf pathologie) et il y a peu de chances qu'il ne soit pas nourri par sa famille. La seule chose qui peut donc amener un enfant à sauter un repas est qu’il n’ait pas faim ! Et dire "je n'ai pas faim", ce n'est pas sauter un repas, c'est avoir une attitude bien régulée de ses sensations alimentaires.

Mon conseil: Avant tout pas de culpabilité. C'est encore le cas, il faut faire confiance à votre enfant car il sait juger de tout ce dont il a besoin. On ne doit jamais le forcer à manger, tout simplement parce qu’un enfant ne se laissera jamais mourir de faim.

Il faut laisser le choix du menu aux enfants : FAUX

Nous sommes parfois tentés de leur proposer de choisir le menu du soir, que ce soit pour les responsabiliser ou leur faire plaisir. Mais outre le fait que l'équilibre alimentaire doit être enseigné par les parents, il est extrêmement compliqué pour un enfant de choisir et de dire non à quelque chose. De plus, il ne faut pas trop espérer les voir choisir les haricots verts plutôt que les pommes de terre sautées. Les enfants ne vont pas vers le vert, parce qu’ils trouvent les légumes verts trop fades, et à raison, peu rassasiants. On évite donc de leur laisser le choix, et encore mieux, on les fait participer à la préparation du dîner.

Mon conseil: Evitez que votre enfant ait un accès libre au frigo et aux placards. Il a besoin de bon sens pour l'aider à choisir. Parce que devant un plein choix, l'enfant se dirigera plus naturellement vers du sucré que du salé.

Un soda light vaut mieux qu’un soda classique : FAUX

Parce que la question de l'obésité infantile fait de plus en plus peur aujourd'hui, nous avons tendance à vouloir diminuer au maximum le gras et du sucre.

Mais l'organisme des enfants a besoin d’apprendre la gestion du sucre, aussi bien ceux des fruits que des gâteaux. Avec les édulcorants, les messages mentaux sont biaisés et résultat, nous avons envie d’en consommer plus. Là où l’on aurait bu un seul verre de soda classique, on boit trois verres de soda light. Ainsi, un enfant qui s’habitue au 0% de matière grasse mangera plus et ne saura plus apprécier le goût des bonnes matières grasses. (huile d'olive, beurre de cacahuète)

Mon conseil : Evitez tout simplement d'en acheter. Le soda n'est pas interdit dehors mais ne doit pas faire partie de son quotidien.

Pour ses premières gorgées de soda, pensez à celui sans caféine !

+ 972 50 307 6126

+33 (1) 77 50 84 00

laurenazoulay@me.com

Retrouvez et conservez une bonne santé: apprenez à manger sain


#enfant #faim #repas #grignotage

321 vues

 (+972) 50 307 6126

(+33) 1 77 5O 84 OO

                                                                      laurenazoulay@me.com