Le top 10 des régimes alimentaires

Le régime alimentaire d'un individu est la somme de nourriture et de boissons qu'il consomme habituellement. Les choix alimentaires des personnes sont souvent influencés par divers facteurs, notamment les croyances éthiques et religieuses, les besoins cliniques ou le désir de contrôler son poids.

Tous les régimes ne sont pas considérés comme sains et présentent des risques importants pour la santé et des avantages minimaux à long terme.


LE REGIME HYPOCALORIQUE

Dédié à la perte de poids, le régime hypocalorique ou régime basses calories a pour objectif de fournir moins d’énergie que l’organisme n’en dépense, ce qui l'oblige à puiser dans ses réserves et permet ainsi de perdre du poids. Il existe des régimes très basses calories à 800 kcal par jour ou un peu moins restrictifs à 1 200 à 1 500. Les éléments à limiter sont, les mauvais sucres ( gâteaux, chips, confiserie), l'alcool, qu’il vaudrait mieux totalement supprimer puisqu’il n’est pas nécessaire à l’organisme (toxique en excès) ainsi que les graisses qui sont les plus énergétiques, comme le beurre (72 kcal par gramme).

Les privilégiés sont la majorité des fruits et des légumes, la viande blanche, ainsi que les oeufs.

Il est néanmoins important de conserver des acides gras essentiels, les Oméga 3 présents dans l'huile de colza, chanvre, les poissons gras ainsi que les légumes et fruits secs.

Indiqué pour les personnes dont l’état de santé nécessite un amaigrissement, il présente cependant un certain nombre d’inconvénients, tels qu’un risque de déficit en micro-nutriments ou de fonte musculaire excessive.

Il doit par conséquent être suivi sous le contrôle d’un professionnel de santé.


LE RÉGIME CÉTOGÈNE

Le régime cétogène prescrit un apport assez important de lipides (70 à 90% de la ration calorique totale). L'apport en gras restreint considérablement les besoins en sucres, les matières grasses deviennent alors la première source d'énergie pour le corps, qui une fois transformées en corps cétoniques, provoquent une diminution marquée de l’appétit et de la faim entraînant une perte de poids.

Les produits phare sont, entre autres, la viande, le beurre, les oeufs, les noix, la crème et l'huile d'olive, l'huile de coco ou encore l'huile d'avocat.

Sont à bannir tous les féculents, pâtes, pains, riz, pommes de terre, maïs, blé, quinoa, les légumes secs, haricots, humous, lentilles, le tout avec une quantité de fruits largement réduite.

Utilisé à des fins thérapeutiques depuis plus de 90 ans, il a été longuement étudié et testé (avec succès) pour l'épilepsie. Il aurait également son potentiel thérapeutique dans d’autres maladies neurologiques comme la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, les lésions cérébrales lors des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et le cancer.



LE RÉGIME MÉDITERRANÉEN

Huile d’olive, tomate, feta, le régime méditerranéen (ou crétois) est l'un des plus célèbres régimes santé. Nombreuses sont les études à affirmer qu'il réduit les récidives d'infarctus, et prévient les maladies cardiaques, ainsi que les cancers.

C'est un régime alimentaire riche en aliments d'origine céréalière, en huile d'olive, en poisson, en fruits et légumes, mais pauvre en viande, oeufs, et sucreries. Les aromates et les graines foisonnent (lin, sésame, courge), tout comme les produits laitiers à base de chèvre ou de brebis, le humous et les feuilles de vigne farcies avec du riz.

Les poissons ont une place privilégiée au menu ainsi que les herbes sauvages.

À la manière du régime méditerranéen, le régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension) consiste à privilégier une alimentation saine et variée. Il est cependant plus riches en protéines animales es et amoindri au travers la consommation d'aliments naturellement faibles en sodium comme les fruits et les légumes.



LE RÉGIME OKINAWA

L'île d'’Okinawa au Japon fait figure de paradis sur terre puisqu’on y vit beaucoup plus longtemps qu’ailleurs en promettant une meilleure santé physique et aussi mentale.

Manger des produits frais, peu caloriques et riches en vitamines et minéraux.

Le régime Okinawa vise à ne manger que des petites portions et s'arrêter de manger avant d'être rassasié, préparer une assiette colorée (diversité alimentaire) et également manger en pensant que les aliments ont des pouvoirs de guérison .

L'alimentation se compose essentiellement de poissons, de crustacés, d'algues, de légumes, d'épices, d'herbes, de céréales et de fruits. La viande y est deux fois plus consommée que dans le reste du Japon, ainsi que les légumineuses et les légumes verts.

Les produits phares sont le tofu, l'huile de colza, le soja, le thé vert, les haricots rouges (azuki), les champignons noirs (shitake) et le goya (sorte de concombre amer).



LE RÉGIME SEIGNALET (ou SANS GLUTEN ET SANS CASÉINE)

Mis au point en 1985, le régime Seignalet est d'abord un régime santé qui vise à soigner.  Il est totalement équilibré et ne comporte aucun danger. Il prône une alimentation diversifiée, tient aussi compte de la qualité des aliments et non pas seulement de la quantité comme dans la diététique classique.

Les aliments que nous consommons ont subi de nombreuses transformations moléculaires. En effet, certains d'entre eux, classiquement considérés comme "sains", sont devenus totalement indigestes pour certains d'entre nous. A savoir de nombreuses céréales et particulièrement sans gluten , les laitages animaux (sous toutes leurs formes) - et les cuissons excessives (en particulier des graisses et des protéines animales).

La méthode est donc "sans gluten et sans caséine" elle préconise du frais, du cru, et  des cuissons douces.

L'efficacité de la méthode se confirme sur les  petits maux du quotidien (digestion , sommeil, tonus), mais aussi sur de nombreuses maladies chroniques et maladies auto-immunes.



LE RÉGIME PALEO

Les adeptes du régime paléo soutiennent que le génome humain ne s’est pas adapté à notre mode de vie moderne. Ils suggèrent donc qu’on nourrisse notre corps comme le faisaient les hommes des cavernes : viande maigre, poisson sauvage, fruits, légumes, œufs, noix et graines.

Selon eux, les aliments issus de l’agriculture et de l’industrie ne sont pas digestes pour l’organisme et seraient à l’origine de maladies contemporaines comme le diabète de type 2 et la maladie d'Alzheimer. Ils évitent donc les grains (produits céréaliers), les produits laitiers, les sucres et huiles raffinées, patates et légumineuses.

En effet, il est certain que de réduire la quantité de sucre et d’éliminer les produits transformés de notre alimentation tout en faisant une plus grande place aux végétaux est très bénéfique pour la santé.

L’apport déficient en calcium, la toxicité due à une consommation importante de poisson et une consommation accrue de viande (par rapport aux végétaux) seraient les points faibles de cette tendance.



LE REGIME INDEX GLYCEMIQUE BAS

Le régime IG est un concept alimentaire basé sur l'index glycémique des aliments, c'est à dire la valeur de l'augmentation du sucre dans le sang des aliments.

Les études en ont montré de bons résultats, notamment dans le cadre du cancer du sein, du diabète, de certaines maladies de cœur, et également dans la perte de poids.

Le régime IG préconise d’éviter un maximum tous les aliments à IG élevé (pomme de terre, pain blanc, jus de fruits, corn flaxes, riz, mais) afin d’éviter la sécrétion d’ insuline dûe à l'augmentation du taux de sucre dans le sang et dans un second temps, le stockage des graisses.

A contrario, en nourrissant le corps d’aliments à IG bas, légumes, légumes secs, quinoa et la plupart des fruits, les graisses déjà présentes deviennent une source d’énergie, ce qui permet de perdre du poids et/ou de le réguler.

Avec le régime IG, il n’y a pas de restriction alimentaire à proprement parler, sachant que la cerise, le nutella ou encore les chips ont un IG bas... Il s’agit d’associer les aliments de façon judicieuse. Il est également recommandé de consommer régulièrement des aliments acides qui permettent de réduire la glycémie comme le citron, le vinaigre ou encore les cornichons et d’agrémenter ses menus d’herbes ciselées, de câpres, d’olives, d’épices.



LE RÉGIME VÉGÉTARIEN

Le régime végétarien est un régime qui exclut les protéines d'origine animale de l'alimentation pour des raisons éthiques, environnementales ou encore de santé.

Bien qu'il existe plusieurs variantes du végétarisme, la viande, le poisson, les fruits de mer et les oeufs sont souvent bannis au profit d'une grande quantité de fruits et légumes, de protéines végétales telles que le soja, les légumineuses, ou encore les céréales. Il est avéré que les personnes suivant un régime végétarien ont un IMC plus bas que la moyenne, une meilleur équilibre des apports alimentaires et moins d'aliments issus de l'industrie agro-alimentaire. 

En excluant les viandes, l'alimentation végétarienne participe à la lutte contre les maladies cardio-vasculaires et le cholestérol, surtout causés par les acides gras saturés retrouvés dans la viande. La salmonellose en revanche pourrait toujours être contractée en raison de la consommation d’œufs.

Il permettrait aussi de réduire le risque de cancer de la prostate.


LE REGIME DISSOCIE

Les régime dissociés rautorisent à manger de tout ou presque, mais pas au même moment.

Le principe est de considérer que ce qui importe n'est pas l'aliment consommé mais quand et comment il l'est. On ne mange pas ensemble certains aliments pour une saturation rapide de l'appétit par la consommation exclusive d'un seul produit.

Les plus connus sont les méthodes Shelton ou Montignac.

Les bienfaits sur nombreux tels augmenter l’espérance de vie ainsi que rétablir la fonction digestive et retrouver son poids santé rapidement.

Ils sont efficaces à court terme et peu risqués sur le plan nutritionnel, mais il est difficile de les maintenir longtemps car ils sont peu compatibles avec une vie sociale normale.

Le régime dissocié peut-être comparé à une monodiète qu'il est intéressant de faire pour détoxifier son organisme, mais qui, comme toutes monodiètes, n'est pas recommandé de le faire sur du long terme.


LE JEUNE INTERMITTENT

L'objectif du jeûne intermittent est de mettre l’organisme sur pause et de l'aider dans son travail de détoxication, souvent rendu difficile par des repas trop riches. 

Des études montrent que ne pas manger va stimuler le métabolisme, le corps épuise ses réserves de carburant à base de sucre rapidement accessible pour convertir les graisses en énergie. Ce changement permet de perdre du poids et améliorer la régulation de la glycémie, ainsi que réduire de la graisse abdominale et le tour de taille en quelques semaines.

Le jeûne intermittent est bénéfique pour la santé cardiovasculaire, il existe également des preuves suggérant qu'il peut modifier les facteurs de risque associés à l’obésité et au diabète.

Le jeûne intermittent aurait également un rôle bénéfique contre le cancer.

Des études ont montré qu'il permet de diminuer la survenue spontanée de tumeurs et ralentit la croissance de tumeurs tout en augmentant la sensibilité aux traitements.

Le jeûne intermittent a des effets similaires à ceux du régime hypocalorique, mais il est plus facile à suivre sur le long terme, pas de privations ni de fringales.


Cette liste est non exhaustive,il faudrait entre autre ajouter les régimes nominatifs (Cohen, Dukan, Zermatti, etc) ceux à base de croyances (chinois, ayurvédique, casher etc), ainsi que les régimes miracles (pamplemousse, soupe au chou, Beverly Hills).

En attendant de trouver et d'adopter le meilleur régime pour vous, je vous recommande de d'orse et déjà de pratiquer ce que j'appelle le régime bébés qui consiste à faire comme eux, manger uniquement quand on a faim.

C'est en réalité la base de tous les régimes... et la clé de l'équilibre alimentaire.


Pourquoi pratiquer le jeûne intermittent.

223 vues

 (+972) 50 307 6126

(+33) 1 77 5O 84 OO

                                                                      laurenazoulay@me.com